Streifen
Streifen
géraldine elschner
géraldine elschner

biographie

L’arrivée

à Comines, petite ville du Nord, un jour d’automne - pluie et vent dans les peupliers le long de la rivière-frontière qui borde mon jardin et sépare la France de la Belgique.

Première maison de France – ou la dernière – et un pont mille fois franchi entre les deux pays.

 

L’enfance

au Plat Pays de Brel que l’on dit gris, dans une vieille maison entourée d’un grand terrain vague - un vrai paradis où vivent moutons, cochons, chiens, chats, des dizaines de poules et dans la cuisine, un canari qui chante malgré les barreaux, des poissons rouges, des souris blanches... ma sœur et moi.

Une gloriette de sureaux, des ruines devenues navires de pirates, des heures à regarder passer les péniches, perchée sur le mur du jardin.

Une porte toujours ouverte.

Trois petits coups au carreau - chacun entre et s’installe.

 

Le début du voyage

Un père allemand, une mère française d’origine belge (l’autre côté du pont) : de quoi mêler les cultures et donner la bougeotte.

Sac-à-dos et 2 CV...

Des études d’Allemand et de Lettres à cheval entre France et Allemagne – Nuremberg, Lille, Göttingen, Sarrebruck, Halle (RDA).

Une formation de bibliothécaire à Strasbourg pour terminer, option jeunesse par amour de l’illustration.

La famille qui se crée, qui s’installe en Allemagne.

Un enfant, puis deux, puis trois.

La maison qui se remplit de vie, de cris, de rires, de livres et d’un „charmant fouillis“.

 

Les traductions

en guise de triangle réunissant les livres pour enfants, le français et l’allemand.

Beaucoup d’albums (plus de 200) traduits, adaptés, conçus parfois à partir d’illustrations sans textes.

Un grand plaisir à écrire et réécrire, à peaufiner les textes, les bichonner, les ciseler.

 

Les histoires

Un premier texte publié en 1998 par Michael Neugebauer (aux Editions Nord-Sud) : Petit Indien Terre-de-Neige. Un hymne à la lenteur, toujours au programme de minedition aujourd’hui.

Plus le temps passe, plus la liste s’allonge et plus les livres voyagent – Brésil, Russie, Corée, Etats-Unis etc. Des traductions en 18 langues pour l’instant, allant du dialecte suisse au chinois en passant par le grec ou l’arabe. Le tour du monde sur une étagère !

 

Les voyages, encore et toujours

La maison qui se vide. Le charmant fouillis qui reste.

Plus de 2 CV, mais le sac-à-dos toujours prêt...

France et Allemagne bien sûr – un va-et-vient permanent – et un éternel goût de l’ailleurs.

Plaisir des rencontres avec le jeune public, avec le moins jeune aussi - jusqu’aux maisons de retraite. Les questions de chacun, les réflexions, les propositions, les avis. Un bel échange à chaque fois.

 

Et l’aventure continue, à chaque enfant qui naît dans la famille qui s’agrandit, à chaque nouvelle découverte, à chaque histoire qui se met à germer dans le grand terrain vague qu’est ma petite tête...